X
Identifiant Mot de passe
  Administrer le blog Créer un Blog ToutApprendre Test de langues
fourtoulitterofilosoficopoeticomic
Thursday 17 April 2014, a 10:58
fais gaffe
 

 

 

Fais gaffe, Poutine  !
l'père Cantoche t'a à l'œil...
 
 
 
 
 
l'père Cantoche au Kremlin.
Photo-montage de mon gendre Nicolas.
( Copyright NC / Reprod int sous peine de poursuites du KGB )

Tuesday 15 April 2014, a 09:13
paradoxes...
 

 

J'aime mieux être
homme à paradoxes
qu'homme à préjugés.
 
( Jean Jacques Rousseau )
 

Sunday 13 April 2014, a 10:57
Tu serais quoi ?
 

 

La prof d'une école à Marseille demande à ses élèves :
-- Qui est supporter de l'OM parmi vous, les enfants  ?
Tout le monde lève la main sauf le petit Bernard dans un coin de la classe près d'un radiateur.
-- Bernard, pourquoi ne lèves-tu pas la main comme tous tes petits camarades  ?
-- Je suis Havrais et supporter du HAC, madame  !
La prof lui demande des explications.
-- Ma maman et mon papa sont pour le HAC et toute ma famille est pour le HAC, donc moi aussi.
Très énervée la prof se met à hurler :
-- Et si ta mère était une salope, ton père un enculé et toute ta famille des bons à rien, tu serais quoi toi  ???
-- Un supporter de l'OM, madame.
 
 
 
Pour lire mes articles sur le HAC,
cliquer sur la photo

Thursday 10 April 2014, a 10:59
un songe...
 

 

 
Pourquoi douter des songes ?
La vie, remplie de tant de projets passagers et vains, est-elle autre chose qu'un songe ?
 
( “ Paul et Virginie “ de Bernardin de Saint-Pierre )
 
 
 
 
 
Cliquer sur la photo trouvée sur le site “ La pensée Multiple “.
 

Wednesday 09 April 2014, a 11:20
superbe expo
 

 

 
                 Venez nombreuses et nombreux
                   découvrir les Peintres Havrais
                        Espace Claude Monet
                       18 rue Reine Elisabeth
                face à la Mairie de Sainte Adresse
                    tous les jours de 14h à 18h.
             ( Les jeudis et vendredis 14h à 19h30 )
              Dernier jour, le vendredi 18 avril 2014.
 
 
Illustration du haut : Affiche expo ( Cliquer dessus ).

 

Illustration du bas :

Tableau de Charlotte Abecassis.

Cliquer dessus pour admirer son site.

 

Tuesday 08 April 2014, a 00:52
Hoax...
 

 

En général, l-en-tête contient une injonction inquiétante :  A diffuser avant interdiction.  Souvent, la conclusion lance un défi :  Oserez-vous faire suivre ?  Entre les deux, des textes aux couleurs criardes, des reproductions d-images pas toujours bien scannées, des vidéos ou des Power-Point bricolés. Le propos ? Des variations sur quelques thèmes récurrents : le dénigrement des musulmans, la critique virulente de François Hollande, de ses ministres ou de ses proches, la dénonciation des impôts et des gaspillages d-argent public. Tous, ou presque, sont ponctués de remarques désabusées ou d-exclamations scandalisées. Tous, ou presque, colportent des informations fausses, des rumeurs ou des intox. Des hoax (canulars), comme on dit désormais.

 

Ce sont des messages qui proviennent d-amis, proches ou lointains, et que l-on fait suivre à d-autres relations. Glissés entre des diaporamas de beaux paysages et des florilèges de blagues salaces, ils composent de longues chaînes dont chaque lecteur est un maillon. Prolongements modernes de procédés anciens : au XVIIIe siècle, déjà, les chaînes de lettres intimaient à ceux qui les recevaient de faire suivre, sous peine de terribles malédictions.

 
 
Avec l-apparition d-Internet, ces courriers inquiétants, et si addictifs, ont pris une nouvelle forme : les emails. Les hoax y ont connu leur âge d-or, avant de migrer vers de nouveaux moyens de diffusion, les réseaux sociaux. Mais certaines catégories de la population, moins à l-aise avec la technique, n-ont pas suivi le mouvement. Nombre de personnes âgées sont restées rivées aux chaînes d-emails. Sur fond de méfiance croissante envers les médias traditionnels, ces échanges constituent, pour elles, une autre manière de s-informer. Ces messages, dont l-idéologie est à sens unique, ont-ils contribué au passage à l-acte d-une partie du troisième âge jusque-là rétive à voter pour le Front national ?
 
 
Entre nous, on vous appelle les journaleux et on ne vous croit plus, décoche cette septuagénaire de Fréjus (Var) à l- imprudent qui l-a interrogée. Et d-étayer ce jugement par une rumeur – fausse – glanée dans un de ces emails viraux.  Vous n-osez pas critiquer le gouvernement depuis que Valérie Trierweiler a obtenu de Hollande le maintien de vos avantages fiscaux.  La dame souhaite rester anonyme parce qu-elle ne veut pas assumer publiquement son vote en faveur du FN aux municipales – pour la première fois –, alors qu-officiellement, elle est venue soutenir le maire sortant de la ville, Elie Brun (divers droite), ce dimanche 23 mars.

 

Les courriels ont-ils joué sur son choix ? Non, assure-t-elle, mais elle se déclare troublée de voir que tant d-amis qui lui faisaient suivre ces messages, ou à qui elle les répercutait, partagent son ras-le-bol . Parmi eux, plusieurs basculeront dans le vote FN au second tour, à Fréjus ou ailleurs.

 

Sait-elle que ces messages, aux sources non identifiables mais clairement situées à l-extrême droite, colportent des informations fausses ou tronquées ? Il y en a qui sont un peu gros, concède-t-elle. C-est un mélange de vrai et de faux. Mais souvent, on y lit des choses que l-on entend des mois après à la radio, comme ces manifestations à Paris en faveur de la charia et de la burqa en France, que les médias ont totalement passées sous silence.  Dans les faits, une seule manifestation, interdite, a rassemblé moins de 100 personnes contre la loi anti-voile, à Paris, en 2011, et les journaux en ont rendu compte à proportion de l-importance de l-événement.

 

A défaut de le changer, les hoax épousent l-air du temps.  Depuis cinq ans, on assiste à une montée très forte des contenus islamophobes, affirme Guillaume Brossard, cofondateur du site français Hoaxbuster, qui débusque les rumeurs sur Internet. Mais depuis quelques mois, cette hausse est relativisée par la montée en flèche du -- Hollande bashing --, dans des proportions qui n-ont rien à voir avec les critiques qui circulaient contre Sarkozy.

 

En six mois, nous avons collecté près de cinq cents de ces courriers électroniques, sans prétention d-exhaustivité ni de représentativité. Une majorité colporte une rumeur ou mélange faits imprécis et fausses informations. Un tiers s-en prend à François Hollande. Le gouvernement est concerné par un message sur quatre. La garde des sceaux, Christiane Taubira, la ministre la plus dénigrée, est visée par une quarantaine d-emails relayant aussi bien des critiques sur la loi ouvrant le mariage aux homosexuels que des rumeurs diverses, aux relents racistes.

 

Parmi les autres sujets récurrents figurent les impôts et la défense du contribuable (15 % des courriels). Les musulmans, l-islam, les Noirs et les immigrés sont également très régulièrement pris pour cible. Dans ce grand méli-mélo, une constante : les rumeurs collent à l-actualité. Entre la couverture de Closer mi-janvier et la fin du mois de mars, une petite quinzaine d-emails mentionnent Julie Gayet. Parmi eux, l-histoire de la grand-mère de Mme Gayet qui aurait accueilli chez elle, une nuit, sa petite-fille et le président. Une histoire inventée par un site parodique, et -- blanchie -- par un site d-extrême droite qui l-interprète volontairement au pied de la lettre, avant d-être reprise par des lecteurs perdus. Car pour les internautes, et particulièrement les plus âgés, le Web et les réseaux sociaux restent complexes à comprendre. Les commentaires sont confondus avec les articles eux-mêmes, les sites parodiques, comme Le Gorafi, sont pris pour argent comptant.

 

Pour le sociologue Pascal Froissart, le moteur de ces échanges n-est pas forcément le prosélytisme. Le but de ces chaînes, ce n-est pas de convaincre, explique l-auteur de La Rumeur. Histoire et fantasmes (Belin, 2010). Les gens ne font jamais suivre à la totalité de leur liste d-adresses. Ils choisissent ceux avec lesquels ils veulent rester en connivence. Ce qui compte, ce n-est pas tant de diffuser une nouvelle que de vérifier que l-on fait partie d-une communauté. Un peu comme une réponse électronique au fantasme des dîners en ville où une élite partagerait des informations dont le commun des mortels est coupé. A l-abri du secret des correspondances, c-est une manière de faire circuler des nouvelles dont l- establishment est, cette fois, exclu.

 

Je sélectionne toujours très soigneusement les destinataires selon la nature de l-email que je leur fais suivre, confirme une septuagénaire de Villeurbanne (Rhône). Cela me prend à chaque fois beaucoup de temps, je ne voudrais choquer personne avec un contenu qui ne serait pas adapté. Elle a toujours voté à droite, mais jamais pour le FN. Elle n a raté aucune des manifestations lyonnaises contre le mariage pour tous et se déclare hostile au -- gender --, à l-euthanasie et à l-IVG pour les gamines de 12 ans. Elle passe près de deux heures par jour à trier les courriels qui font déborder sa boîte selon des critères précis. Tout ce qui a l-air trop énorme, tout ce qui est vulgaire ou mal présenté part tout de suite à la poubelle.

 

Il n-est pas rare de voir réapparaître de vieux hoax recyclés. La rumeur selon laquelle la croix verte des pharmacies parisiennes serait interdite à la demande d-une association de musulmans ressurgit ainsi régulièrement. Ces emails contiennent énormément de compilations et de traductions, dit Pascal Froissart. La fausse -- histoire vraie -- de la mère de famille dont le fils aurait soi-disant été tué par celui de Christiane Taubira a déjà servi trois fois, en Espagne, en Argentine et au Pérou, ajoute Guillaume Brossard.

 

A chaque fois, selon Pascal Froissart, le principe est de retemporaliser les histoires fausses pour les rapprocher des destinataires – car la proximité est essentielle. Ainsi, les maires molestés pour avoir refusé de laisser servir de la nourriture halal dans leurs établissements scolaires ont changé plusieurs fois de ville. Ainsi, la rumeur du 93, qui laisse croire que des communes auraient organisé en secret l-arrivée de familles de la Seine-Saint-Denis s-est-elle déplacée au gré des vents numériques. Et elle n-est elle-même que la nouvelle version d-un canular récurrent, dont nous avons retrouvé trace au hasard d-un reportage au Luc, dans le Var, où deux électeurs du FN se déclaraient certains qu-un ancien maire socialiste de la commune avait négocié, dans les années 1970, de faire venir les familles des bas-fonds de Toulon et les Turcs du village voisin de Vidauban pour repeupler le centre de leur village, en déshérence.

 

A l-approche des municipales, l-intox politique va bon train. C-était trop beau pour que cela dure, on va encore payer : François Hollande rétablit la vignette automobile !, prévient un email qui a d-abord circulé en janvier, et dont une deuxième version illustrée a prospéré en mars. Preuves à l-appui, puisqu-y apparaît une image de cette pseudo-vignette 2014, ainsi que le commentaire Vérifié sur Internet (Le Figaro, Les Echos). A la lecture, on apprend que Jean-Marc Morandini [sic], le ministre du budget, vient d-obtenir l-aval de François Hollande pour rétablir la vignette automobile ! L-email est précédé de l-injonction  À DIFFUSER AVANT LES MUNICIPALES et se conclut par Votez bien !

 
 
Cette prolifération de fausses nouvelles a fini par alerter certains membres de l-UMP. Un élu nous a dit qu-il ne fallait pas que ça tourne au grand défouloir qui pourrait inciter les gens à voter FN, dit la sympathisante lyonnaise.

 

Les chaînes d-emails ont récemment commencé à se discipliner dans les usages, si ce n-est sur le fond. Avant de réexpédier les hoax, les internautes ont appris à effacer la liste des destinataires précédents et à utiliser la copie cachée. Des guides des bonnes pratiques du forward (transférer) circulent même, allant jusqu-à inciter à consulter le site Hoaxbuster pour éliminer les faux les plus grossiers. Ce n-est pas parce qu-on est anonyme que l-on peut faire n-importe quoi, dit la retraitée de Fréjus. Avant de demander ce que l-on pense de cette mosquée qui va être construite au premier étage de la tour Eiffel.
 
 

Jérôme Fenoglio -- Alexandre Léchenet

        Journal -- Le Monde --

 

 

 

Merci à notre Ami - Science Infuse -

qui m-a envoyé, par email,

cet article de salubrité publique.

    

 


Sunday 06 April 2014, a 15:02
interview...
 

 

 
Notre ami blogueur Dan ( Havrais dire
interviewé le Dimanche 6 Avril 2014 à 20h
par Yoland Simon aux Rencontres du Livre
sur Radio Albatros. Le Havre ( Fr 94,3 Fm )
( Durée : 30 minutes )
 
Rediffusions les
Mardi 8 Avril 2014 à 13h30
Mercredi 16 avril 2014 à 21h
Samedi 26 Avril 2014 à 10h
 
 
Pour consulter son blog :

Cliquer sur la photo du haut

 

Son livre :

Cliquer sur la photo du bas.

 
 
 
 
 

 

 

 
 

Monday 31 March 2014, a 00:23
une averse jetée sur la toile...
 

 

 
Il prit à pleine mains une averse abattue sur la mer, et la jeta sur la toile. Et c\'était bien la pluie qu\'il avait peinte ainsi, rien que de la pluie voilant les vagues, les roches et le ciel, à peine distincts sous ce déluge.
 
Guy de Maupassant
 
 
 
( “ Polémiques “ de Benoit Duteurtre )
             lu en Mars 2014
 
 
Illustration : “ Pluie à Etretat “ de Claude Monet ( 1884 )

Saturday 29 March 2014, a 10:06
Livraisons
 

 

L'homme est un livre où Dieu lui-même écrit.
A dit Victor Hugo ; subtile théorie !
Mais alors, la préface, en est-il bien l'auteur ?
Et pour les ex-libris, Dieu le dessinateur ?
La naissance en serait l'incipit naturel,
Et la mort l'épilogue aux pages si cruelles ?
Car sa propre épitaphe, on ne peut pas la lire,
Sauf si, de son vivant, on a dit quoi écrire …
 
Le livre est ma fenêtre ouverte sur le monde.
Prononça un poète à la muse profonde.
Pourtant, poèmes ou livres ont tous le même puits :
Les bons vieux dictionnaires où les mots sont enfouis.
Certains tels des élus, ne brillent qu'en leur titre ;
Un livre on peut aimer juste pour un chapitre,
Ou bien pour sa reliure ou encor son papier,
Ou sa seule préface ; en détestant l'entier.
 
Plutôt qu'un mauvais livre aimez mieux un bon mot.
A dit un humoriste en plaidant pro domo.
Tout le monde ne peut se nourrir d'incunables
Beaucoup préféreront la liseuse adaptable.
L'autobiographie serait d'autant plus noire,
Que ses pages en sont blanches où l'on décrit l'histoire ?
Certains livres se lisent en allant aux toilettes,
D'autres dans le salon ; faut-il une étiquette ?
 
Le livre est compromis entre auteur et lecteur. 
Sauf le livre de bord ? Ou bien le livre d'heures ?
Le livre le meilleur dit ce qu'on sait déjà,
Mais le dire il sait mieux que les autres qu'on a.
Si parler comme un livre est un bel avantage,
Ce ramage parfois montre moins beau plumage.
La musique des phrases, allant de pages en pages,
Ne prouve pas toujours que la parole est sage.
 
Une pièce sans livre est un corps sans son âme.
Soutient un érudit qui trop haut le proclame.
Si vous jugez un livre, aussi bien il vous juge ;
Bien malin qui dira lequel est le transfuge.
Le livre a deux auteurs : celui qui le lira
Et celui qui l'écrit. Lequel le comprendra ?
Ce que veut le lecteur, n'est autre que SE lire,
Ce que je livre là n'est pas un vain délire …
 
Jacques Grieu
 
 
 
 
Dessin de Deligne  :

http://www.iconovox.com/dessinateurs/deligne.html

Friday 28 March 2014, a 08:44
posé sur le sol...
 

 

 
 
Parfois, tu brilles, tu donnes le change, tu trousses ta phrase d'une belle formule, tu joues les désabusés, tu glanes dans le dérisoire un masque, mais quand on te connait, on sait bien que ce n'est pas toi, tu mens, tu triches, tu voudrais qu'on te crois funambule, mais le fil de ta vie est posé sur le sol.
 
 
( “ Café Grec “ de Jean-Joseph Julaud )
               lu en Juin 2013
 
 
 
 
Photo trouvée sur le site  :  http://www.yves.brette.biz/
 
 
 

 

 
 
 

Thursday 27 March 2014, a 08:27
Désynchronisation...
 

 

Si tu travailles avec un marteau-piqueur

pendant un tremblement de terre,
désynchronise-toi,
sinon tu travailles pour rien.
 
( Jean Claude Van Damme )
 
 
 

Wednesday 26 March 2014, a 08:07
tout sera oublié...
 

 

 
Le Monde ne devrait pas exister, le Monde est une méprise terrible, le produit absurde d'une fausse couche si absurde que rien, absolument rien n'y fait. Tout sera oublié, tout finira par disparaître et alors ce sera comme si rien n'avait existé.
 
 
( “ Siegfried - Une idylle noire “
       de Harry Mulisch )
 
 
 
Il y a une théorie qui dit que si un jour on découvre à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, il disparaîtra immédiatement pour être remplacé par quelque chose d'encore plus bizarre et inexplicable. Une autre théorie dit que cela s'est déjà passé.                    
 
 
( “ Le dernier restaurant avant la fin du Monde  “
                 de Douglas Adams )
 
 
 
 
                    

Monday 24 March 2014, a 23:08
Abécédaire potavrais ( 3 )
 

 

D :
 
 
Dagobert 1er :
Roi qui n'avait pas le sens des affaires.
 
Dame pipi :
Chef de cabinet.
Femme qui fait payer les gens dans le besoin.
Employée aux toilettes qui espère passer bientôt dame caca.
 
Delirium tremens : Petite folie.
 
Demeure :
Bâtiment qui reste sur place.
Exemple : La gare demeure et ne se rend pas.
 
Demi d'ouverture : Première bière de la journée.
 
Dépucelage : Ouverture de la chaste.
 
Dermatologue :
Médecin spécialiste qui a fait Sciences-peaux.
 
Diarrhée : Maladie courante.
 
Dieu : Pote en ciel important.
 
 
E :
 
 
Eclaircie : Temps mieux.
 
Education physique :
Education au moyen de coups de pieds au cul et de claques dans la gueule.
 
Egocentrisme : L'enfer du je.
 
Encéphalogramme : Prise de tête.
 
Enfance : Souvenirs qu'on trimballe toute sa vie.
 
Entraineuse : Pétasse à café.
 
Epouse : Femme de ménage.
 
Equipage : Des gars des eaux.
 
Esquimau :
Habitant du grand nord qui fond quand il se fait sucer le bâton.
 
Estelle : Oui, c'est bien elle.
 
Etau : Outil qui sert.
 
 
 
à suivre...
 
 
( “ Dictionnaire “ de Gédé )
 
 
 
 
 
Photo trouvée sur le site :

Sunday 23 March 2014, a 09:30
Démocratie
 

 

 
C'est aujourd'hui que tu dois aller voter
Pour élire de notre bonne ville le maire.
Un droit acquis, il n'y a pas à hésiter ;
Un devoir auquel tu ne peux te soustraire.
 
l'père Cantoche
 
 

Saturday 22 March 2014, a 13:05
plus près de toi, mon Dieu...
 

 

 
 
Chaque dimanche, Monsieur Riche va à la messe avec ses cinq grands fils. Le plus petit mesure 1 mètre 80. Ils se mettent au premier rang, pour être “ Plus près de toi, mon Dieu “.
Ils sont sympathiques, les cheveux courts, le visage ouvert, le regard franc. Ils connaissent tous les cantiques par cœur, ils les chantent avec beaucoup d'entrain et de ferveur. Dans les moments de recueillement, ils ferment les yeux, ou regardent en l'air, Dieu qui leur sourit. Monsieur Riche est fier de ses grands fils. Dans cette époque de laisser-aller, ils donnent une belle image de la jeunesse. Ils ont tous des cravates, des vestons foncés et des Weston qui brillent. Ils aident les aveugles et les sourds à traverser la rue. Ils ne fument pas, ils respectent les jeunes filles parmi lesquelles, un jour, ils choisiront la mère de leurs enfants.
Ils sont en bonne santé, les affaires sont florissantes, leurs études brillantes. Ils savent que Dieu est bon , ils sont reconnaissants pour tout ce qu'il a fait pour eux et chaque dimanche, ils lui rendent grâces.
Monsieur Pauvre ne va jamais à l'église. Il est encore un peu communiste, et surtout il trouve qu'il n'a pas vraiment de raison d'être reconnaissant à Dieu, puis la messe, c'est pile à l'heure de l'apéro.
Madame Pauvre, qui a un faible pour sainte Rita, va à la messe tous les dimanche. Un fichu sur la tête, elle reste au fond e l'église, près du bénitier, avec les petites gens.
A l'église, les riches sont devant, les pauvres derrière.
A la guerre, c'est le contraire.
 
 
( “ Les mots des riches. Les mots des pauvres “
               de Jean louis Fournier )
 
 
 
 

Thursday 20 March 2014, a 09:18
concentration...
 

 

 

 

Si tu parles à ton eau de Javel

pendant que tu fais la lessive,

elle est moins concentrée.

 

 

(  Jean Claude Van Damme )

 

 

 

 

 

 

Photo trouvée sur le site :

http://copain-d-avant-et-ma.forumgratuit.org/t75-un-peu-d-humour-en-ce-dimanche-matin

Tuesday 18 March 2014, a 09:42
égoutiers...
 

 

 
 
Les " affaires " succèdent aux affaires. Les scandales ne cessent d'éclater.  La vérité sort du puits grâce aux efforts des égoutiers qui sont les tâcherons du journalisme d'investigation. Zorros du stylo, Saints-Justs du micro, justiciers amateurs qui se prennent parfois pour des juges d'instruction et qui finiront par dynamiter la société si la volonté de nuire continue à l'emporter sur la volonté d'informer.
 
( “ Journal 1992/96 “ de Philippe Bouvard )
 
 
 
 

Monday 17 March 2014, a 08:58
Abécédaire ( 8 )
 

 
T :
 
Télépathie : Concentrez-vous et vous saurez ce que je pense de ce mot.
 
Travesti : Il flottante.
 
Trop :
Qui trop s'embrase mal éteint ( Jeanne d'Arc ).
 
Troufion :
En un mot, simple soldat.
En deux, double orifice.
 
Turlute : Service en sus.
 
 
U :
 
Uranium : Plus on l'enrichit, plus on s'appauvrit.
 
 
V :
 
Vacherie : Petite vengeance bien ruminée.
 
Vagin : Equivalent d'une attraction à Disneyland. On fait la queue pendant des heures avant de rentrer, et une fois à l'intérieur, ça ne dure que trois minutes.
 
Viager :
Principe amoral qui consiste à investir dans la pierre en espérant qu'elle soit vite tombale.
 
Viagra : Pilule qui redonne de l'espoir aux vieux et du souci aux vieilles.
 
Vie : Période aléatoire entre le néant et le néant.
 
Voyeur : Personne stupide qui mate les culs des filles planqué dans un fourgon.
( Le con voyeur de fion ).
 
 
W :
 
Western :
Film à deux balles où le méchant en prend une.
 
 
X :
 
X : Pourquoi classer X les films de Q  ?
 
 
Y :
 
Yoga :
Permet d'ouvrir ses chakras et de fermer sa gueule.
 
 
Z :
 
Zoo : Seule prison au monde où les détenus se masturbent devant les enfants.
 
 
 
( “ Le dictionnaire “ de Laurent Baffie )
 
 
et c'est fini...
 
 
 
 
 
 
 
 
Abécédaires ( 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 et 7 ) :

Sunday 16 March 2014, a 10:38
Résoudre...
 

 

 
C'est quand tu vois
un moustique se poser sur tes couilles 
que tu sais que rien ne se résout par la violence....
 
( Proverbe Chinois )

Thursday 13 March 2014, a 22:37
Les éditions de l'Aiguille ont 5 ans...
 

      signature+4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour cet anniversaire,

3 auteurs s'installent à la table de signature

le Samedi 15 Mars 2014 de 15h à 18h

à " La Galerne " :

 

 

 

Le poète-écrivain Luis PORQUET,

auteur de " Route de nuit ".

 

http://leseditionsdelaiguille.blogspot.fr/2014_02_01_archive.html

 

 

Yoland SIMON,

qui a rassemblé ses chroniques littéraires

de Radio Albatros

dans le livre " Page à page ".

 

http://leseditionsdelaiguille.blogspot.fr/2014_01_01_archive.html

 

 

 

 Catherine VARGUES,

qui poursuit son œuvre de nouvelliste

à travers les 

“ Souvenirs de la maison d'Yvonne “

 

http://www.lagalerne.com/livre/7039177-souvenirs-de-la-maison-d-yvonne-catherine-vargues-editions-de-l-aiguille

http://leseditionsdelaiguille.blogspot.fr/2012_04_01_archive.html

 

 

 

-- Librairie “ La Galerne “/148 rue Victor Hugo-Le Havre.

    http://www.lagalerne.com

Wednesday 12 March 2014, a 22:29
ne pas trahir la source...
 

 

 

Le contraire du nihilisme, l'amour et le courage.

Qu'il y ait quelque chose de désespérant dans la condition humaine, qui peut le nier ? 

Ce n'est pas une raison pour cesser d'aimer la vie, bien au contraire ! 

Qu'un voyage doive avoir une fin, est-ce une raison pour ne pas l'entreprendre, ou pour ne pas en profiter ? 

Que nous n'ayons qu'une seule vie, est-ce une raison pour la gâcher ?

 

Continuer d'avancer, pour cet espèce de fleuve qu'est l'humanité, c'est la seule façon de ne pas trahir la source.

 

 

( " L'esprit de l'athéisme/

Introduction à une spiritualité sans Dieu "

  d'André Comte Sponville )

    

 

 

 

 

Photo trouvée sur le site :

http://eplume.wordpress.com/2011/06/28/au-maroc-la-vie-est-un-long-fleuve-tranquille/

Tuesday 11 March 2014, a 23:35
Jean qui rit et Jean qui pleure...
 

 

J'étais gai, j'étais triste.

J'étais fou de bonheur et accablé de chagrin.

La vie m'a toujours paru délicieuse et le Monde plein de larmes.

Il y a du mal sous le soleil et je doute que l'histoire en vienne jamais à bout. Je ne crois pas que demain sera débarrassé du mal qu'affligeait hier. Rêver d'un Monde parfait qui brillerait devant nous est d'une naïveté meurtrière.

Beaucoup ont souffert, et sont morts sous le prétexte de changer le Monde en Paradis et de rendre aux hommes leur innocence.

Je ne crois pas non plus, inversement, qu'hier n'était que délices et que demain sera un cauchemar.

S'imaginer que le bonheur est à jamais derrière nous, soutenir que le progrès est une illusion, voir l'avenir comme une menace constitue un des signes les plus sûrs de notre sénilité.

Nous sommes la proie, depuis toujours, de deux tentations symétriques et funestes.

L'angélisme et le désespoir.

Au delà d'un optimisme et d'un pessimisme également sans fondement, la vie a toujours été et sera toujours une souffrance, et elle est un miracle : 

Elle est une fête en larmes.

 

 ( " C'était bien " de Jean d'Ormesson )

 

 

 

 

 

Dessin trouvé sur le site :

http://zigomettecom.centerblog.net/6521419-masques-jean-qui-rit-jean-qui-pleure

Monday 10 March 2014, a 08:19
comme personne...
 

 

 

On aime toujours comme personne n'a aimé avant nous ; et, bien sûr, nous n'avons aucune idée de la manière dont nos arrières-petits-enfants aimeront à leur tour. Il va d'ailleurs falloir qu'ils se creusent rudement les méninges s'ils ne veulent pas employer des méthodes déjà connues.


( " Pensées paresseuses d'un paresseux " 

            de Jerome K.Jerome )

 

 

 

 

Photo trouvée sur le site :

http://images-josette.blogspot.fr/2011/09/les-amoureux-sont-seuls-au-monde.html

Saturday 08 March 2014, a 09:30
question existentielle...
 

 
De l'oeuf et la poule,
lequel ou laquelle précède l'autre ?
Il faut un oeuf pour faire une poule.
Il faut une poule pour faire un oeuf.
Qui est le premier ?
L'oeuf ou la poule ? 
Si c'est l'oeuf, qui l'a pondu ? 
Si c'est la poule, de quel oeuf est-elle sortie ?
Et le coq...  kesskifait dans c'te basse-cour ?
Cocorico !
 
l'père Cantoche
 
 
 
Pour avoir quelques éléments de réponses,
visionner, de toute urgence, cette vidéo désopilante : 
 
 
 
Illustration / Dessin trouvé sur le site :

http://www.gizmodo.fr/2013/01/25/oeuf-poule.html

 

 

Thursday 06 March 2014, a 10:08
brouille...
 

 
 
 
On appelle famille un groupe d'individus unis par le sang et brouillés par des questions d'argent.
 
( Edouard Rey )       
 
 
 
 

Monday 03 March 2014, a 10:58
proverbe...
 

 

 

Mais qu'entends-je arriver encore entre mes deux oreilles ? C'est un proverbe, un vrai, un authentique proverbe. De la race des grands et nobles proverbes d'antan ! 

Ce que j'entends est si beau, si puissant et si doux à la fois que je chancelle sur ma chaise, mes doigts tremblent en transcrivant les mots. Je suis en transe ! Douce Transe ... !

Et voici que j'accouche du proverbe.

Sous mes doigts, les mots sortent un à un.

Voilà : ils sont tous expulsés.

Je suis Papa d'un joli proverbe en 7 mots :

--- Le temps passe et les oeufs durent  !

 

 

( " Eloge du Moi " de Daniel Prévost )

 

 

 

 

http://recettessimples.fr/news/oeuf-dur

Monday 03 March 2014, a 10:36
richesse intérieure...
 

 

Aux signes extérieurs de richesse
je préfère certains signes de richesse intérieure.
 
( Antoine Blondin )
 
Ce serait de l'égoïsme d'avoir une vie intérieure et de ne pas l'extérioriser un peu.
 
( Philippe Bouvard ) 
 

Thursday 27 February 2014, a 07:35
rescapé
 

 
 
Le bonnet d'âne se porte volontiers à posteriori. C'est même une décoration qu'on s'octroie couramment en société. Elle vous distingue de ceux dont le seul mérite fut de suivre les chemins du savoir balisé. Le gotha pullule d'anciens cancres héroïques. On les entend, ces malins, dans les salons, sur les ondes, présenter leurs déboires scolaires comme des hauts faits de résistance. Je ne crois, moi, à ces paroles, que si j'y perçois l'arrière son d'une douleur. Car si l'on guérit parfois de la cancrerie, on ne cicatrise jamais tout à fait des blessures qu'elle nous infligea. Cette enfance-là n'était pas drôle, et s'en souvenir ne l'est pas davantage. Impossible de s'en flatter. Le cancre sait, au fond de lui, qu'il aurait fort bien pu ne pas s'en sortir. Les cancres perdus à vie sont les plus nombreux.
J'ai toujours eu le sentiment d'être un rescapé.
 
 

    ( " Chagrin d'école " de Daniel Pennac )

 

 

 

 

 

 

Photo trouvée sur :

http://www.lesinrocks.com/2013/10/05/actualite/chambre-regionale-comptes-epingle-ville-marseille-11433288/

Wednesday 26 February 2014, a 07:46
mystère et boule de gomme...
 

 

 
 
Qu'est-ce que le temps  ? 
Une évidence et un mystère  !
 
Ce que nous appelons le temps, c'est d'abord la succession du passé, du présent et de l'avenir. Mais le passé n'est pas, puisqu'il n'est plus. Ni l'avenir, puisqu'il n'est pas encore. Quant au présent, il semble n'être du temps --- et non de l'éternité --- qu'en tant qu'il ne cesse, d'instant en instant, de s'abolir. Il n'est qu'en cessant d'être : la disparition de l'avenir dans le passé, l'engloutissement de ce qui n'est pas encore dans ce qui n'est plus.
Entre les deux ? 
Le passage de l'un à l'autre, mais insaisissable,  mais inconsistant, mais sans durée --- puisque toute durée, pour l'esprit, est composé de passé et d'avenir qui ne sont pas. Un anéantissement ( le présent ) entre deux néants ( le futur et le passé ). Une fuite, entre deux absences. Un éclair, entre deux nuits.
 
Le passé n'est plus, l'avenir n'est pas encore :  il n'y a que le présent, qui est l'unique temps réel.
 
Ce n'est pas parce que l'être est dans le temps qu'il dure ; c'est parce qu'il dure qu'il y a du temps .

 

 

( “ Présentations de la Philosophie "

        d'André Comte Sponville )

 

 

 

Dessin de Delvallé  :  www.delvalle.fr

 

 

 

 

 

Monday 24 February 2014, a 07:45
le meilleur côté...
 

 

 

De leur meilleur côté tachons de voir les choses.

Vous vous plaignez de voir les rosiers épineux.

Moi je me réjouis et rends grâces aux dieux

Que les épines aient des roses.

 

( Alphonse Karr )

 

 

 

 

 

Photo :

http://www.jardinechassiere.com/2009/06/la-grande-histoire-des-roses/

Saturday 22 February 2014, a 10:41
appropriation...
 

 

 
A une époque où la plus légère innovation est justiciable d'un brevet, l'esprit des autres apparait comme le seul produit qui ne fasse l'objet d'aucune protection. N'importe quel compilateur paresseux a le droit de réunir sous sa signature des bons mots qu'il s'est seulement donné la peine de choisir.
 
( “ Journal 1992/96 “ de Philippe Bouvard )
 
 
 
 
Photo
 

Thursday 20 February 2014, a 08:26
Abécédaire potavrais ( 2 )
 

 

Banane : Produit de régime.
 
Bébé : Fruit de mère.
 
Biche : Animal chassé pour ses pieds.
 
Bière :
Qu'on en boive ou pas, on finit tous dedans
 
Bigote : Femme qui fait une crise de foi.
 
Billard :
Jeu où l'on doit mettre du bleu au bout de sa queue avant de s'intéresser aux boules.
 
Bite :
Pisse and love sont ses deux raisons d'être.
 
Blanche :
Drogue que l'on se procure au marché noir.
 
Braséro :
Appareil de chauffage pour manchots.
 
Bruxelles : Ville qu'il faut visiter une fois.
 
 
 
Came :
Le consommateur de came risque de se retrouver malgré lui au ban de la société, car la came isole de force.
 
Cancre : Ecolier de perles.
 
Casse-couilles : 
Emmerdeur qui sévit à un niveau plus élevé que le casse-pieds.
 
Castrat : Ténor hors paire.
 
Catholique intégriste :
Personne qui éprouve plus de plaisir à avaler une hostie au pain azyme qu'à se taper une religieuse au café.
 
Caviar : Poisson pas né.
 
Chihuahua : Chien qui aboie deux fois quand il a envie de chier.
 
Cocotte minute :
Femme qui a l'orgasme instantané.
 
Commissariat : Baraque à flics ( avec poulets ).
 
Cuisinière : Femme à poêles.
 
 
 
à suivre...
 
 
( “ Dictionnaire “ de Gédé )
 
 
 
 
Photos :
 

Wednesday 19 February 2014, a 22:07
cancre...
 

 

 
Les mots les plus simples perdaient leur substance dés qu'on me demandait de les envisager comme objet de connaissance.
 
Plus que tout, certains professeurs me reprochaient cette gaieté ( bavard, rieur, farceur... je me faisais des amis à tous les étages de la classe, des cancres certes, mais des têtes de série aussi... je n'avais pas de préjugés ). J'ajoutais l'insolence à la nullité.
La moindre des politesses, pour un cancre, c'est d'être discret.
 
Ce que le cancre éprouve, par dessus tout, c'est la joie sombre d'être devenu incompréhensible aux nantis du savoir qui lui reprochent de ne rien comprendre à rien.
 
 
( “ Chagrin d'école “ de Daniel Pennac )
 
 
 
Illustration : BD “ Cédric “.
Dessin de Laudec :
Scenario de Cauvin :
 
 
 
 

Tuesday 18 February 2014, a 07:31
franchise...
 

 

 

Il est bien des endroits ou la pleine franchise
Deviendrait ridicule et serait peu permise

 

( “ Le misanthrope “ de Molière ) 

 

            

 

 

Dessin de Peter Butschkow  :   http://www.butschkow.de

 

Sunday 16 February 2014, a 11:48
Tonton Gontrand
 

 

 
Gertrude rentre chez elle et entend des bruits bizarres venant de la chambre à coucher. Elle se précipite en haut et trouve son mari tout nu, allongé sur le lit, en sueur et tout essoufflé.
--  Mais qu'est-ce qui se passe ?
--  Je suis en pleine crise cardiaque.
Gertrude se précipite en bas pour appeler le SAMU., mais au moment de faire le numéro, son petit-fils de 4 ans arrive et dit :
-- Mamy, Mamy, tonton Gontrand se cache dans ton armoire et il est tout nu !
 Gertrude raccroche brutalement et monte en vitesse dans la chambre, ouvre la porte de l'armoire violemment et, pour sûr, y trouve son frangin à moitié à poil.
-- Salaud !  
Richard fait une crise cardiaque et toi tu joues à cache-cache avec les enfants !
 
 
 
 
Merci Gédé de m'avoir envoyé cette blague par email...
Sortie du placard, je l'ai un peu modifiée afin qu'elle colle avec l'illustration... tante Shirley devenant tonton Gontrand
et " la blonde " devenant Mamy Gertrude...
Tu ne m'en veux pas  ?
 
 
 
 

Saturday 15 February 2014, a 00:21
m'enfin...!
 

 

 

Que je sache,
à la “ Saint Valentin “,
ce n'est tout d'même pas obligatoire ?
M'enfin  !

 

 

 

Dessin de Quirit : www.Quirit.com

 

 

Friday 14 February 2014, a 10:44
humainement rouge...
 

 

 
 
Dans une mouche,
il y a une goutte de sang humain,
humainement rouge.
 
( " Journal 1887/1910 " de Jules Renard )
 
 
 
 
 
 

Wednesday 12 February 2014, a 21:12
mirage...
 

 

 

La réunion, forme professionnelle de la démocratie participative, est conçue pour donner la parole à tous ceux auxquels on refusera ensuite l'accès à la décision. 

 

( “ Journal 1992/96 “

de Philippe Bouvard )

 

 
 
 
 

Tuesday 11 February 2014, a 07:56
Abécédaire ( 7 )
 

 

Q :
 
Qualité : Mot que l'on oppose à “ quantité “, surtout quand on a un micro-pénis.
 
 
R :
 
Radar : Appareil qui fait des photos floues et hors de prix.
 
Rat : Rongeur dont la femme se dilate quand elle rit.
 
Repos : Pourquoi est-ce le repos éternel qui nous travaille le plus ?
 
 
S :
 
Salière : Les salières, c'est comme les femmes, plus elles sont humides, plus on leur défonce l'arrière
( Rocco Siffredi )
 
Sans-papier : Etranger qui évite les flics et les toilettes.
 
Sauf : Petit mot qui sauve bien des réputations, surtout celle de ma mère.
 
Scrotum : Enveloppe qui fait d'une paire deux couilles.
 
Séminaire : Week-end de travail organisé dans des endroits où les portables passent très mal et où les maris sont durs à joindre.
 
Serment : Promesse numérotée validée par une poignée de main.
Ex : Serment 5.
 
Souvenir : Objet pourri qu'on achète pour se souvenir d'un bled de merde.
 
Sperme : Le sperme c'est comme la mort, ça renouvelle l'humanité mais c'est dur à avaler.
 
Surdité : Handicap bien agréable quand on a épousé une chieuse.
 
 
 
( “ Le dictionnaire “ de Laurent Baffie )
 
 
à suivre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sunday 09 February 2014, a 08:26
chatpardeur...
 

Dessin chapardé sur l'excellent blog :

         http://k00ls.overblog.com/

Auteur inconnu... mais si quelqu'un le connait,

ça m'intéresse...

 

 

Les dents du chat

Wednesday 05 February 2014, a 18:00
savoir que l'on croit et non croire que l'on sait...
 

 

Le retour de la religion a pris, ces dernières années, une dimension spectaculaire, parfois inquiétante. On pense d'abord aux pays musulmans. Mais tout indique que l'Occident n'est pas à l'abri du phénomène. Retour de la spiritualité ? On ne pourrait que s'en féliciter. Retour de la foi ? Ce ne serait pas un problème. Mais le dogmatisme revient avec, trop souvent, et l'obscurantisme, et l'intégrisme, et le fanatisme parfois. On aurait tort de leur abandonner le terrain. Le combat pour les Lumières continue, et c'est un combat pour la liberté. Un combat contre la religion ? Ce serait se tromper d'adversaire. Mais pour la tolérance, pour la laïcité, pour la liberté de croyance et d'incroyance. L'esprit n'appartient à personne. La liberté non plus. J'ai été élevé dans le christianisme. Je n'en garde ni amertume ni colère, bien au contraire. Je dois à cette religion, donc aussi à cette église ( en l'occurrence la catholique ), une part essentielle de ce que je suis, ou de ce que j'essaie d'être. Ma morale, depuis mes années pieuses, n'a guère changé. Ma sensibilité non plus. Même ma façon d'être athée reste marquée par cette foi de mon enfance et de mon adolescence. Pourquoi devrais-je en avoir honte  ?  Pourquoi devrais-je, même, m'en étonner  ?  C'est mon histoire, ou plutôt c'est la nôtre. Que serait l'Occident sans le christianisme ?  Être athée, ce n'est pas une raison pour être amnésique.  
 
J'ai horreur de l'obscurantisme, du fanatisme, de la superstition. Je n'aime pas davantage le nihilisme et la veulerie. La spiritualité est une chose trop importante pour qu'on l'abandonne aux fondamentalistes. La tolérance, un bien trop précieux pour qu'on la confonde avec l'indifférence ou la noblesse. Rien ne serait pire que de nous laisser enfermer dans un face-à-face mortifère entre le fanatisme des uns et le nihilisme des autres. Mieux vaut les combattre tous, sans les confondre et sans tomber dans leurs travers respectifs. La laïcité est le nom de ce combat. Reste, pour les athées, à inventer la spiritualité qui va avec. Les athées n'ont pas moins d'esprit que les autres. Pourquoi s'intéresseraient-ils moins à la vie spirituelle ? 
 
C'est pourquoi il m'arrive de me définir comme -- athée fidèle -- athée, puisque je ne crois en aucun Dieu ni en aucune puissance surnaturelle;  mais fidèle; parce que je me reconnais dans une certaine histoire, une certaine tradition, une certaine communauté, et spécialement dans ces valeurs judéo-chrétiennes qui sont les nôtres.  
 
Quand on ne sait pas où l'on va, dit un proverbe africain, il faut se souvenir d'où l'on vient.  
 
( " L'esprit de l'athéisme      
     Introduction à une    
   spiritualité sans Dieu " )   
  d'André Comte-Sponville
 
 
Très cher André,
Tu as raison quand tu dis que l'on doit respecter toute forme de religion. Il est important aussi de respecter l'agnosticisme et l'athéisme. Seul bémol, seule limite, la tolérance a sa limite : 
accepter l'intolérance qui, elle, ne peut que se combattre...
Tu te définis comme athée fidèle “, je pense être plutôt agnostique et pas plus fier pour ça  
Einstein qualifie Dieu  " d'hypothèse "...
Il s'agit bien de cela, pour nous pauvres humains qui avons la fâcheuse tendance à avoir tant besoin de réponses, alors que nous ne sommes que mystère, incommensurable mystère, vertigineux mystère.
Il me parait difficile voire impossible que je retrouve la foi de mon enfance. J'ai pratiquement fait une croix ( laïque ) sur Dieu le jour où une copine d'école m'a dit que le père Noël n'existait pas et qu'elle serait d'accord pour jouer à la mère Noël avec moi.
Je suis, aujourd'hui, " agnostique ".
Demain ???
Dieu seul le sait !
Serais-je tenté d'écrire, mais...
Pas une conviction, simplement une opinion...
savoir que l'on croit et non croire que l'on sait  ! 
Agnostique, non seulement en matière religieuse, mais aussi pratiquement dans tous les domaines.
Un peu comme " le con des soupirs " cher au grand Desproges :
 
 
Ignare en tout, ne sachant qu'une seule chose, c'est qu'il ne sait rien, comme dans la chanson de Gabin.
Des questions, pas de réponses. 
Par contre, je ne suis pas " Nihiliste " et je me demande s'il n'y a pas quand même quelque chose, que je nommerai plus volontiers Mystère que Dieu  ? 
Quelque chose, ailleurs, que je ne suis pas trop impatient d'éventuellement découvrir. 
Ultime question qui,  je le crains, restera sans réponse...
mais, qui sait  ?
 
l'père Cantoche
 
 
 
 Photo :
Une église fidèle au maréchal Pétain, France (années 1940-1944). Sourcing image : Résistances / Histoires de familles de D. Missika & D. Veillon (éditions Armand Colin2009). Bibliothèque Vert et Plume, déc.2009

http://www.vertetplume.com/blog/pour-la-liberte-de-pensee/


Monday 03 February 2014, a 11:42
Lire libre...
 

 

Le verbe " lire " ne supporte pas l'impératif.
Aversion qu'il partage avec quelques autres :
le verbe " aimer "...
le verbe " rêver ".
On peut toujours essayer, bien sûr.
Allez-y :
-- Aime-moi !
-- Rêve !
-- Lis ! mais lis donc, bon sang, je t'ordonne de lire !
-- Monte dans ta chambre et lis !
Résultat ?
Néant !
 
Lire, cela s'apprend à l'école.
Aimer lire...
 
La question n'est pas de savoir si j'ai le temps de lire ou pas, mais si je m'offre ou non le bonheur d'être lecteur.
 
Droits imprescriptibles du lecteur :
1) Le droit de ne pas lire.
2) Le droit de sauter des pages.
3) Le droit de ne pas finir un livre.
4) Le droit de relire.
5) Le droit de lire n'importe quoi.
6) Le droit au bovarysme. ( Maladie textuellement transmissible )
7) Le droit de lire n'importe où.
8) Le droit de grappiller.
9) Le droit de lire à haute voix.
10) Le droit de se taire.
 
Une seule condition à cette réconciliation avec la lecture.
Ne rien demander en échange. Absolument rien.
N'élever aucun rempart de connaissances préliminaires autour du livre. Ne pas poser de questions. Ne pas donner le plus petit devoir. Ne pas ajouter un seul mot à ceux des pages lues. Pas de jugement de valeur, pas d'explication de vocabulaire, pas d'analyse de texte, pas d'indication biographique.
S'interdire de " parler autour ".
 
Il se mettait à lire. Il marchait en lisant, une main dans la poche, l'autre, celle qui tenait le livre, un peu tendue, comme si, le lisant, il nous l'offrait. Toutes ses lectures étaient des cadeaux. Il ne nous demandait rien en échange.
Ce professeur-là n'inculquait pas un savoir, il offrait ce qu'il savait. Il était moins un professeur qu'un maître troubadour -- de ces jongleurs de mots qui hantaient les hôtelleries du chemin de Compostelle et disaient les chansons de geste aux pèlerins illettrés.
 
Reste à " comprendre " que les livres n'ont pas été écrits pour que mon fils, ma fille, la jeunesse les commentent, mais pour que, si le coeur leur en dit, ils les lisent. Notre savoir, notre scolarité, notre carrière sont une chose. Notre intimité de lecteur, notre culture en sont une autre. Il est bel et bon de fabriquer des bacheliers, des licenciés, des agrégés et des énarques, la société en redemande, cela ne se discute pas... mais combien plus essentiel d'ouvrir à tous les pages de tous les livres.
 
Tout au long de leur apprentissage, on fait aux écoliers et aux lycéens un devoir de la glose et du commentaire, et les modalités de ce devoir les effrayent jusqu'à priver le plus grand nombre de la compagnie des livres. Notre fin de siècle n'arrange d'ailleurs pas les choses ;  le commentaire y règne en maître, au point, le plus souvent, de nous ôter l'objet commenté de la vue. 
Ce bourdonnement aveuglant porte un nom dévoyé : la communication .
 
Parler d'une oeuvre à des adolescents, et exiger d'eux qu'ils en parlent, cela peut se révéler très utile, mais ce n'est pas une fin en soi.
La fin, c'est l'oeuvre.
L'oeuvre entre leurs mains.
Et le premier de leurs droits, en matière de lecture, c'est le droit de se taire.
 
 

( " Comme un roman " de Daniel Pennac )

 

 Illustration / Photo du film " Le cercle des poètes disparus " http://www.toutlecine.com/images/film/0005/00051664-le-cercle-des-poetes-disparus.html

 

Saturday 01 February 2014, a 09:02
une autre époque...
 

 

A cause de la couleur de poussières, des démolitions et des reconstructions d'après guerre,des films et des livres de classe en noir et blanc, des canadiennes et des pardessus foncés, je vois le monde de 1952 uniformément gris, comme les anciens pays de l'Est.

Le temps s'échelonne en – âge de –, faire sa communion et recevoir une montre, avoir la première permanente pour les filles, le premier costume pour les garçons...

avoir ses règles et le droit de porter des bas

l'âge de boire du vin aux repas de famille, d'avoir droit à une cigarette, de rester quand se racontent des histoires lestes

de travailler et d'aller au bal, de – fréquenter, de faire son régiment

de voir des films légers

l'âge de se marier et d'avoir des enfants

de s'habiller avec du noir

de ne plus travailler

de mourir.

Corriger et dresser les enfants, réputés malfaisants par nature, était le devoir des bons parents. De la – calotte – à la – correction – tous les coups étaient autorisés. Cela n'impliquait ni dureté, ni méchanceté, à condition de s'efforcer de gâter l'enfant par ailleurs et de ne pas dépasser la mesure.

Tout le monde surveillait tout le monde, Il fallait absolument connaître la vie des autres – pour la raconter – et murer la sienne – pour qu'elle ne le soit pas. Difficile stratégie entre – tirer les vers du nez – de quelqu'un mais en retour ne pas se les laisser tirer, juste – dire ce qu'on veut bien laisser perdre.

La distraction favorite des gens était de se voir les uns les autres, On faisait la sortie des cinémas, les arrivées de trains, le soir, à la gare. Que des gens se rassemblent paraissait une justification suffisante pour se joindre à eux, La retraite aux flambeaux, le passage de la course cycliste donnaient l'occasion de jouir autant de la vue des personnes qui s'y trouvaient que du spectacle, de rentrer en disant qui était là aussi et avec qui. On observait les comportements, on démontait les conduites jusqu'aux plus petits ressorts cachés, on rassemblait des signes dont l'accumulation et l'interprétation construisaient l'histoire des autres. Roman collectif, chacun apportant sa contribution, par un fragment de récit, un détail, au sens général, qui, selon les personnes réunies dans le magasin ou à la table, pouvait se résumer à – c'est une bonne personne – elle ne vaut pas cher --.

Les conversations classaient les faits et gestes des gens, leur conduite, dans les catégories du bien et du mal, du permis, ou de l'inadmissible. Une réprobation absolue frappait les divorcés, les communistes, les concubins, les filles mères, les femmes qui boivent, qui avortent, qui ont été tondues à la Libération, qui ne tiennent pas leur maison, etc. Vue plus modérée, les filles enceintes avant leur mariage et les hommes qui s'amusent au café – la conduite masculine en général.

La politesse était la valeur dominante, le principe premier du jugement social. Elle consistait, par exemple, à – rendre un repas, un cadeau – observer strictement les préséances d'âge dans les vœux du nouvel an –, ne pas déranger les gens, en allant chez eux sans prévenir, ne pas leur – faire affront –, en n'acceptant pas une invitation, le biscuit tendu, etc.

  • Ne pas regarder à l'intérieur des maisons quand on passe dans la cour commune signifiait non qu'on ne voulait pas voir mais ne pas être vu en train de chercher à voir.

  • Être comme tout le monde, était la visée générale, l'idéal à atteindre, L'originalité passait pour de l'excentricité, voir le signe – qu'on en a un grain.


 

 

( « La honte « d'Annie Ernaux )

 

 

 

Photos : 

"Trottoirs couverts" de la rue de Paris en construction, fonds Esdras-Gosse, Bibliothèque municipale du Havre

 

http://art-utile.blogspot.fr/2013/05/exposition-pascal-quignard.html

 

 lehavrephoto.canalblog

 

 

 

 

Annie Ernaux sur mon blog :

26 Juin 2009 ( " La place " )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=828541#COMMENT

6/5/2010 ( " Les années " )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=932946#COMMENT

8/5/2010 ( " Les années )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=933338#COMMENT

19/5/2010 ( " Les années " )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=935668#COMMENT

27/5/2010 ( " Les années " )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=937223#COMMENT

13/03/12 ( " La honte " )

http://percantoch.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=1072296&p_id=694992

 

 

 

 

 

Friday 31 January 2014, a 11:15
les yeux grands ouverts...
 

 

Heureux les croyants,

mais je préfère mon angoisse et ses yeux grands ouverts.


Dieu est Dieu, s'il est cet être infiniment bon, s'il est cette intelligence suprême, alors il ne peut pas nous en vouloir de ne pas croire en lui. C'est pourquoi je suis serein dans mon incroyance.


Qui ne croit pas à l'enfer ne va pas en enfer.



( François Cavanna )

   1923 / 29.01.2014

 

Wednesday 29 January 2014, a 23:30
Miaou...
 

 

Sans cesse le progrès, roue au double engrenage, fait marcher quelque chose en écrasant quelqu'un.


( Victor Hugo )


Le but de la société humaine doit être le progrès des hommes, non celui des choses,


( Léonard Sismond de Sismondi )


Il sied au progrès de respecter ce qu'il remplace,


( Didier Nisard )


 

Miaou...  

   Grrrrrrrr ...






Monday 27 January 2014, a 23:05
au fou...!
 

      

 
La sagesse consiste
à prendre la raison pour guide; 
la folie, au contraire,
à obéir à ses passions;
mais pour que la vie des hommes
ne soit pas tout à fait triste et
maussade, Jupiter leur a donné bien plus de passions que de raison.

 

 

( “ Éloge de la folie “ d'Erasme )

 

 

 

images?q=tbn:ANd9GcT5hRJeOmVgjtF3xyqs1EmzNZ8dwZFhNM6QQDcWAkPi_pv80C7i

 

 

 
 
 
Merci à mon Ami " Science Infuse "
de m'avoir adressé par email
cette sage pensée follement raisonnable d'Erasme...
Son site :
 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Thursday 23 January 2014, a 18:52
Abécédaire potavrais ( 1 )
 

 

 
 
 
Abel :
Emir que l'on fête à Metz chaque année.
 
Achille :
Héros grec qui au moment de mourir devant les murs de Troie a écrit dans le sable :
“ Homère m'a tué “
 
Adèle :
Jeune femme morte dans une charcuterie.
 
Afghanistan :
Pays sur lequel il est urgent de lever le voile.
 
After chèvre : Eau de toilette du bouc.
 
Agence de mannequins :
Marchand de canons.
 
Agent de sécurité :
Individu qui a toujours l'alarme à l'œil.
 
Amant de Lady Chaterley ( l' ) :
Roman épuisé.
 
Ampleur : Vive l'Ampleur !
 
Amour platonique :
C'est bien à condition de baiser de temps en temps.
 
Amoureux : Fort en t'aime.
 
Andropause : Panne des sens.
 
Ange gardien : Pote en ciel.
 
Anubis :
Dieu Egyptien qui possédait deux anus.
 
Ardoise :
Tuile quand on vous la présente.
 
Athée : Personne de mauvaise foi.
 
 
 
à suivre...
 
 
( “ Dictionnaire “ de Gédé )
 
 
 
 
Illustration :
 
 
 
        
 
 



Tuesday 21 January 2014, a 23:44
Oui, pourquoi...?
 

 
Pourquoi ai-je une conversation suivie ( via internet haut débit ) avec une Australienne que je ne connais pas, ne connaîtrais jamais, et qui est peut-être affreuse, alors que je n'ai pas parlé une seule fois à ma voisine de palier qui n'a rien de repoussant...?
 
 
( “ Questions “ de Jacques Grieu )
 
 
 

Saturday 18 January 2014, a 21:55
Le buffet
 

 

Dans le fond de la salle, on a installé des plantes vertes, des corbeilles de fleurs, et un traiteur a dressé le buffet. Passé le temps des discours, inévitable corvée, arrive enfin le grand moment, celui du verre de l'amitié, du fameux buffet. Périlleux exercice. D'une main, il vous faudra tenir une assiette en carton, de l'autre piocher parmi tous les mets proposés. Curieusement, cet inconfort n'a pas conduit le traiteur à vous proposer des plats faciles à attraper, à grignoter. Tout au contraire. Ici, règnent la tranche de rôti de porc grassement bardée, celle d'un rosbif traversé de terribles nervures, et la salade piémontaise qui bientôt dessinera dans le fond de l'assiette en carton de splendides auréoles. Avec cela, on vous fournit un couvert en plastique dont le couteau trancherait à peine une purée mousseline, et un gobelet, en plastique lui aussi, qu'il faudra remplir d'un vin rouge stocké dans des cubitainers, dits de beaujolais.
Mais votre supplice ne s'arrêtera pas là. Nous sommes en pleines mondanités et il faudra rendre à chacun ses politesses, lui demander qui il est, et ce qu'il fait dans l'existence, et sa raison d'être en ces lieux, occupé comme vous entre deux salutations, à découper du rosbif presque cru, à maîtriser la piémontaise et retenir la mayonnaise, sans renverser, sur une cravate choisie tout exprès, le verre du prétendu beaujolais. Et, pour comble de misère, arrivera le sucré : des gâteaux glacés au caramel qui vous poissent les mains, des éclairs au chocolat qui s'écrasent entre vos doigts, des choux bourrés de crème qui s'accroche au coin des lèvres. Heureux encore si vous ne vous êtes pas ébouillanté avec le café servi dans un gobelet, toujours en plastique. Mais un autre, tout de même !
 
( “ Fichue météo “ de Yoland Simon )
 
 

Wednesday 15 January 2014, a 11:06
Une momie...
 

 
Le nouveau riche est friand de l'adjectif qualificatif " nouveau ", il adore ce qui est nouveau. A David Oistrakh, il préfère André Rieux, à Jean-Sebastien Bach, il préfère Jean-Michel Jarre. Monsieur et Madame Nouveau Riche adorent les nouveaux amis, ils n'en ont pas d'anciens. Les nouveaux, c'est plus facile à épater.
Madame Nouveau-Riche adore les meubles d'époque, surtout quand ils sont neufs. Elle ne supporterait pas de s'asseoir sur une chaise ancienne. Elle pense avec horreur à tous les pauvres qui ont pu s'y poser.
Comme le beaujolais nouveau, le nouveau riche vieillit mal.
Madame Nouveau-Riche essaie de faire rentrer sa vieille peau dans la peau du pantalon moulant en agneau glacé qu'elle met pour faire jeune. Pour sa leçon d'équitation elle enfile, avec peine, une culotte de cheval par dessus sa culotte de cheval.
Malgré les liftages, les ponçages, les cirages, les bronzages, les maquillages et les teintures, Madame Nouveau-Riche vieillit. Elle ressemble de plus en plus à une momie. Elle devient méchante, comme la reine de Blanche-Neige, le jour où son miroir lui a dit :
-- Majesté, vous êtes belle, mais Blanche-Neige...
Quand Madame Nouveau-Riche devient vieille, Monsieur Nouveau-riche la jette et il épouse Blanche-Neige.
 
( “ Les mots des riches.
    Les mots des pauvres “
   de Jean Louis Fournier )

 
 
 
 



Présentation
J'attends d'un Auteur qu'il me parle de lui, c'est à dire de moi : qu'il augmente la conscience que j'ai de moi-même par identification ou par opposition avec la sienne. (1)

" Je glane chaque jour une phrase, un paragraphe que je consigne ensuite sur un cahier, lequel peu à peu devient un livre, un étonnant fouillis sans histoire, mais qui les traverse toutes et construit à chaque lecture quelque chose de différent d'où émanerait, selon moi, un début de vérité, c'est à dire un mystère absolu. (2)

Amoureux de Littérature, vous trouverez ici les passages de mes lectures qui m'ont interpellé.
Ces " Morceaux choisis " me parlent et j'ai envie de les faire partager à des gens qui, comme moi, n'ont pas besoin, de faire travailler leur cerveau pour que ça les émeuve. (3)

Soyez les bienvenus, amateurs de philosophie, poésie, humour, dérision, choses obscures, particulières et sans grand intérêt mais...
QUI SONT LA...! (4)

Les travaux de l'esprit ne sont pas plus méprisables que les travaux manuels. “ (5)

Ce serait de l'égoïsme d'avoir une vie intérieure et de ne pas l'extérioriser un peu. (6)

Nul ne peut préjuger des lieux où souffle l'esprit. (7)

Les plus infimes observations peuvent conduire à de vastes pensées. (8)

l'père Cantoche

(1) " Lire et Ecrire " de Maurice Chapelan.
(2) Citation remaniée et personnalisée du " canapé rouge " de Michèle Lesbre.
(3) Librement inspiré par Jacques Grieu ( " Brouillard en Baie de Seine “ )
(4) Librement inspiré par François Taillandier ( " N6 " )
(5) Nicolas Boileau.
(6) " Journal1997/2000 " de Philippe Bouvard
(7) Anonyme
(8) Yoland Simon

Image de fond : ericdetrez.free.fr

L'auteur interviewé par Yoland Simon
sur Radio Albatros Le Havre :
http://percantoch.blog.mongenie.com/index/p/2013/03/1901700

Envoyer un mail à l'auteur
publicité
commentaire(s)
fais gaffe phyll (18/04/2014 20:04)

bonnes Pâques à toi ...

fais gaffe JMH (18/04/2014 17:01)

J\'ai regardé u...

fais gaffe JMH (18/04/2014 16:42)

Nicolas III futur ts...

fais gaffe père Cantoche (18/04/2014 08:30)

Le moine fou... j\&...

fais gaffe père Cantoche (18/04/2014 08:28)

Joli ! Bravo Phyll...

fais gaffe l\'père Cantoche (18/04/2014 08:18)

Valls fait du -- Mau...

fais gaffe l\'père Cantoche (18/04/2014 08:11)

Cher cousin... comm...

fais gaffe l\'père Cantoche (18/04/2014 08:09)

Merci Marish et joye...

fais gaffe DAN (17/04/2014 23:30)

T\'as l\'a...

fais gaffe Gédé (17/04/2014 19:52)

Il voudrait bien ret...

mes catégories
humour (290)
philosophie (259)
littérature (129)
Littérature (115)
convivialité (62)
société (54)
poésie (47)
Philosophie (45)
la blague du dimanche (30)
la blague du Dimanche (24)
Humour (24)
Société (24)
hommage (10)
HAC (8)
témoignage (5)
Convivialité (3)
anniversaire (3)
Poésie (3)
devinette (3)
Poèsie (3)
poèsie (3)
Hommage (3)
histoire (3)
hac (3)
humour noir (3)
théâtre (3)
politique (2)
actualité (2)
poesie (2)
musique (2)
Auto-dérision (2)
Poesie (1)
courrier (1)
2009 (1)
08/09 (1)
Actualité (1)
Convivialité (1)
opera (1)
retour (1)
anniversare (1)
merci (1)
Théâtre (1)
societé (1)
Philosphie/Humour (1)
Desespoir (1)
humeur (1)
blague du Dimanche (1)
La blague du Dimanche (1)
blague du dimanche (1)
Nécrologie (1)
litterature (1)
Philosphie (1)
sport (1)
photo (1)
témoignages (1)
Articles précédents
Liste des articles
calendrier
«avril 2014»
LunMarMerJeuVenSamDim
01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
archives
2014-04 (7)
2014-03 (20)
2014-02 (16)
2014-01 (9)
2013-12 (1)
2013-11 (12)
2013-10 (16)
2013-09 (16)
2013-08 (15)
2013-07 (6)
2013-06 (5)
2013-05 (18)
2013-04 (17)
2013-03 (25)
2013-02 (18)
2013-01 (21)
2012-12 (18)
2012-11 (16)
2012-10 (9)
2012-09 (8)
2012-08 (16)
2012-07 (11)
2012-06 (9)
2012-05 (20)
2012-04 (24)
2012-03 (23)
2012-02 (26)
2012-01 (23)
2011-12 (22)
2011-11 (16)
2011-10 (19)
2011-09 (9)
2011-08 (27)
2011-07 (15)
2011-06 (9)
2011-05 (22)
2011-04 (23)
2011-03 (28)
2011-02 (28)
2011-01 (30)
2010-12 (27)
2010-11 (19)
2010-10 (24)
2010-09 (27)
2010-08 (11)
2010-07 (16)
2010-06 (9)
2010-05 (13)
2010-04 (19)
2010-03 (28)
2010-02 (28)
2010-01 (23)
2009-12 (18)
2009-11 (29)
2009-10 (23)
2009-09 (23)
2009-08 (5)
2009-07 (14)
2009-06 (6)
2009-05 (8)
2009-04 (15)
2009-03 (16)
2009-02 (14)
2009-01 (21)
2008-12 (18)
2008-11 (16)
2008-10 (14)
2008-09 (3)
2008-08 (14)
2008-07 (8)
2008-06 (1)
2008-05 (16)
2008-04 (6)
thèmes
humour
Mes blogs Mongenie préférés
UNDESSINJOUR
0N SE FAIT LA VIE PLUS BELLE - bricolage, astuces...
Fium'orbu... Mots et maux, des mots pour adoucir les maux...
0YEZ OYEZ BONNES GENS LES ETATS D'AME DE CITOYENS ORDINAIRES
Fatras de tout ou de rien
lettred'amour
Découvrez CORBEAU NIGAUD
Mes autres blogs préférés
Les voyages de Danae
André du Havre
photos du Havre
Le Havre d'avant
l'equipe
Les fous de Vierzon
l'père lippi
Havrais-dire
objectif
Jean Paul 76
Phyllhavre
chorale havraise
gede
du Havre à Lugos
libre pensée
Raymonde
Yakelimounette
se coucher
jmh
horloge mondiale
ressonus
les poèmes de Genevieve
eunuque
Havre Sud
Wide
l'Aiguille
littérature
petite jeanne
Coluche par Gerard
démolisseur de rumeurs
tbear
HAC
marcopolo76.canalblog.com/
KOOIs
Gerard'aplemont
franciscopolis
Christian Richer
Poésies de Maryvonne
D'autres blogs sur monGenie
0N SE FAIT LA VIE PLUS BELLE -
Liberté Egalité Fraternité
READYTOPLAY
SOLIBLOG
ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE !
Best Of
Vos commentaires sont les bienvenus...
Pierre Dac(te) 4 et dernier
Pierre Desproges ( 3 )
Vertige


** ** © Learnorama - conditions générales - développé par Learnorama - Contact